LE P O R T I Q U E CENTRE RÉGIONAL D'ART CONTEMPORAIN DU HAVRE
L P

Lucy + Jorge Orta
Positive Art for Positive Societies

Du 12.09.2014 au 08.11.2014

Les artistes-plasticiens Lucy + Jorge Orta présentent au Portique un ensemble d'œuvres réunies sous l'appellation Rosario, ville argentine, dans laquelle Jorge Orta a réalisé certaines des pièces exposées. Invités dans le cadre du forum dédié à l'économie positive, le LH Forum, les Orta transforment l'espace du Portique en lieu de parole politique. En effet, les artistes mènent, en commun, depuis 1991, une réflexion plastique et morale sur l'évolution de la société, tant sur le plan climatique, écologique qu'humain. Leurs propositions plastiques visent à interroger le visiteur, à le provoquer, en mettant en scène des problématiques qui agitent le globe. Les installations sont à la fois des gestes poétiques et politiques destinés à engager une réflexion et à participer à une évolution, voire une révolution, celle qui met l'humain au centre du dispositif, ressource la plus importante de la planète. A la fois plaidoyer pour une autre planète et sonnette d'alarme pour une terre menacée, le travail de Lucy + Jorge Orta mêle esthétique et politique, art et engagement. Le visiteur est pleinement impliqué et sollicité dans les différents dispositifs déployés. Ainsi, les poèmes tactiles, fragment du passé, invitent le public à faire émerger des images mentales, par la concentration, la relaxation et la suggestion. C'est donc une posture d'acteur que doit adopter le visiteur : il est partie prenante de la pièce, tout comme il est un rouage du système planétaire, dans lequel il doit s'impliquer. À l'instar de la performance, Concert de tronçonneuses, les poèmes tactiles relancent des questionnements sur la politique, l'Histoire (celle de l'Argentine).

Au Portique, les pièces présentées, si elles existent de manière autonome, s'enrichissent mutuellement : le dialogue se crée entre les installations, servant ainsi un discours général défendu par les Orta, qui invitent, par leurs créations, à revisiter le passé pour éclairer le présent et œuvrer à l'évolution des regards et mentalités. Les œuvres interpellent directement les visiteurs, comme une banderole déployée dans une manifestation qui, par l'agencement des mots, appelle à la prise de conscience. Point de banderole chez le couple de plasticiens, mais un drapeau interplanétaire qui unit tous les citoyens, réunis sous une seule bannière : celle de la communauté et de la solidarité humaine.

Le Portique, espace d'art, se mue en espace transitoire, en suspens entre art et politique, entre pensée et action. Les frontières mentales ainsi redessinées, une nouvelle liberté de pensée émerge : les Orta réinventent une géographie sociale, morale et humaine, dans laquelle les règles établies par les États sont abolies. L'homme reprend ses droits et retrouve son identité initiale. Dans le cadre de l'exposition, le bureau de délivrance de l'Antarctica World Passport permettra aux visiteurs d'obtenir un document, attestant de leur engagement. Sera délivré à ceux qui le souhaitent et en acceptent les règles le passeport universel antarctique. Cette œuvre participative souligne l'urgence d'une réflexion sur la place de l'humain dans un environnement menacé et dans une société fragilisée. Message d'espoir et acte politique, ce passeport universel fait de chacun un citoyen du monde, responsable de l'ensemble des actions humaines menées sur le globe. Lucy + Jorge Orta appellent à la mobilisation et à l'implication, comme en atteste le Mural Gam, qui, par une relecture sociale de la symbolique des couleurs, bouscule l'ordre établi, offrant à chacun la possibilité de s'approprier un geste artistique : les Gama, véritable outil démocratique, désacralisent l'art, contribuant à faire de chacun un créateur, mais aussi un acteur. Réveil des consciences, invitation à l'action, le travail des Orta dit l'urgence, crie la nécessité de faire sienne la cause commune et d'agir pour préserver et changer un monde menacé. Première pierre posée à l'édifice d'un nouvel ordre mondial, cette réflexion plastique et esthétique vise à alerter le peuple de la terre de l'imminent péril. Redéfinissant un nouveau territoire, un nouvel état où la pensée est reine, les Orta donnent corps à une utopie sociale et politique, abolissant toutes les frontières. Un militantisme esthétique et moral au service de tous.